Un Nouveau Monde Imaginaire.

Version 1 : Three New Worlds.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupes

Partagez | 
 

 Suite avec Te'Are

Aller en bas 
AuteurMessage
Edelweiss
Déesse de la Mort. Absente
Edelweiss

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 28
Localisation : Sûrement à quelque part pff!
Classe : Déesse de La Mort!
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Suite avec Te'Are   Mer 18 Juil - 16:56

Edelweiss passait la porte après Te'Are, la refermant derrière elle, espérant que personne ne les a suivit. Sinon elle pourrait toujours utiliser la manière forte. Les portes fébriles se referma doucement. Elles étaient maintenant dans le domaine de l’Au-Delà plus précisément Célestia. Maintenant, Edelweiss devrait aller parler à Herrol de ce qu’elle avait vue. Des dieux serviteurs arrivaient au même moment, se demandant qui arrivait. Ils s’approchèrent de Edelweiss.

Mirarr :
Déesse Oceanne. Qu’avez-vous fait ?

Edelweiss : Mirarr l’âme qui a causé l’ouverture des portes de l’Atlantis est maintenant parmi nous. J’ai offert à Te’Are, elfe Sylvaine, matrone de la maison Caeleath ; dirigeante des Gardes Sylvestres de Destinya. Elle est maintenant sous ma protection. Je vous demande donc de l’amener dans ses compartiments.

Le serviteur qui se nommait Mirarr demandait que Edelweiss et Te’Are les suivre. Ils les amenèrents maintenant dans une grande demeure. Il ouvrit la porte, une magnifique pièce ce fit au décor. Un grand lit de princesse avec des voiles d’une couleur blanche se fit. La pièce était éclairer par deux fenêtres. Plusieurs fleurs étaient installé dans la pièce.

Edelweiss :
Laissez-nous Mirarr.

Lorsqu’il partit. Edelweiss se tournait vers Te’Are. Au moins, elle espérait que Te’Are n’est pas des idées obscène (XD).

Edelweiss :
Reposez-vous, je reviendrai vous voir demain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-three-new-world.1fr1.net
Te'are
Elfe Sylvaine.
Te'are

Féminin
Nombre de messages : 62
Age : 27
Localisation : Au plus profond de la forêt...
Classe : Elfe Sylvaine
Animal de Compagnie : Eileti, un faucon
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Suite avec Te'Are   Jeu 19 Juil - 6:32

En rouvrant les yeux, Te’are se rendit compte qu’elle était dans une cité magnifique. Les quelques instants où elle resta seule, l’Elfe jeta un œil autour d’elle afin d’observer les environs. Elle voyait alors des Anges, et toutes sortes de créatures divines ou s’en approchant ; ce qui eut le don de la rendre perplexe. Certains lui adressaient des regards soit hautains, soit compréhensifs, certains même envieux. Son uniforme faisait tâche au beau milieu des habits des créatures habitant à Celestia ; mais elle ne le quitterait pour rien au monde, c’était le symbole même de son peuple et de son rang, ce qu’elle était…

Un court instant après, Te’are vit sa Déesse paraître à ses côtés. L’Elfe se tut, et observa ce qu’il se passait ; et eut bien la confirmation que sa maîtresse était quelqu’un d’important. Le Dieu qui venait de les rejoindre lui obéit sans sourciller, et les conduisit dans une demeure assez grande, un peu plus imposante que le palais de la Reine ; qu’elle avait l’habitude de fréquenter. Ce n’était pas réellement impressionnant pour elle, mais elle aimait assez les décorations, elles lui rappelaient celles de son peuple. La chambre était magnifique, semblable à celle de la Princesse ; et la couleur blanc pur lui plaisait assez.

Quand le Dieu inférieur les laissa seules, sa maîtresse et elle, Te’are s’inclina et baissa le yeux ; en écoutant sa Déesse lui parler. Elle lui conseillait de se reposer… alors l’Elfe s’inclina humblement.


Ne vous inquiétez pas Déesse… le sommeil n’est pas si important pour moi, je suis relativement endurante. Sa voix prix alors un autre ton, un peu plus gêné. Maîtresse… je voudrais vous poser quelques questions… Voyant une petite pose succéder ses paroles, l’Elfe continua. Je… j’aimerais que vous m’apportiez quelque assurance… Le Dieu de la Nature est toujours vivant, n’est-ce pas… ? Après cela, elle empiéta sur d’autres interrogations. Est-ce que Ruadre… souffre… ou est-ce qu’elle souffrira… ? Et… quand est-ce que je pourrais partager un instant avec elle… ?

Sur ce, elle baissa les yeux en attendant des réponses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edelweiss
Déesse de la Mort. Absente
Edelweiss

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 28
Localisation : Sûrement à quelque part pff!
Classe : Déesse de La Mort!
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Suite avec Te'Are   Mer 25 Juil - 0:57

La déesse se retourna vers Te’Are lorsque le dieu inférieur fut maintenant partit vers ces compartiments. Edelweiss pouvait lire la crainte dans l’elfe, elle avait sûrement des questions à lui demander. Elle ne savait pas encore de quoi s’agissait-il, mais elle savait bien que cela s’agisse de Ruadre. Le soleil réfléchis à nouveau dans la pièce. Trois minuscules oiseaux à la crêtes argenté et doré s’installaient maintenant ou la fenêtre et observaient de leurs petits yeux les deux dames. Peut-être des espions que des anges avaient demandé de surveiller les faits et geste de la déesse au cas de vision. Plusieurs être magique vivaient dans ces lieux tous si merveilleuse les unes que les autres.

Edelweiss analysa les questions de Te’Are, elle ferma les yeux avant de s’effondrer sur une chaise. La fatigue l’emportait. Elle connaissait la fatigue puisqu’elle n’était que ¾ déesses. Sa mère étant une vraie déesse, ce qui formait la demie et son père était un demi-dieu, ce qui ne faisait que ¼. Elle était humaine qu’à ¼. Mais elle avait plusieurs don magique tel que celui d’empathie.

La première question était sur le dieu de la nature, s’il était toujours vivant. Te’Are semblait inquiet. Edelweiss essayait de se concentrer, si la présence du dieu de la nature était toujours dans ce monde. Elle l’avait vue le soir de sa danse. Il les observait, mais c’était vrai qu’elle ne l’avait plus vraiment vue. Elle devrait aller le retrouver lorsqu’elle aurait laissé Te’Are à sa nuit.

Edelweiss :
Je l’ignore, mais je ne l’ai pas revue depuis maintenant cinq jours et il ne semble pas présent dans l’Au-Delà.

La deuxième et troisièmes questions parlaient de Ruadre, bien évidemment. Elle demandait si elle allait souffrire et lorsqu’elle pourrait la voir.

Edelweiss :
La seule souffrances qu’elle pourrait subir est de vous quittez Te’Are, vous êtes exceptionnelle à ses yeux, vous le savez.

Elle avait posé sa main sur le visage de l’elfe, elle plongeait son regard sans le sien, un sourire se démarquait sur son visage.

Edelweiss :
La prochaine pleine lune se trouve dans deux jours. En venant ici, son âme à pu se libérer. Mais elle ne veut pas aller au paradis, elle est toujours près de vous. Dans deux jours, vous pourrez la serrer dans vos bras.

Elle enleva sa main, Edelweiss voyait Ruadre de ses yeux, elle pouvait facilement communiquer aux morts, elle voyait toujours les âmes, c’était un de ses dons qu’elle avait. Elle était la déesse de la mort, alors elle pouvait voir les âmes qui rodent, sauf s’il se cache en l’intérieur de quelqu’un.

D’une main, Edelweiss put faire un sortilège que l’âme de Ruadre puisse un moment apparaître sous les yeux de Te’Are. Elle était transparente, mais elle était bien là.

Edelweiss :
Je vous laisse 10 minutes.

Elle se dirigea vers la porte de la pièce et se retournait vers Te’Are, oubliant quelque chose.

Edelweiss :
Demain lorsque le soleil s’est levé, à Celestia Est, je danse pour les nobles, venez me voir.

Puis elle partit, fermant la porte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-three-new-world.1fr1.net
Te'are
Elfe Sylvaine.
Te'are

Féminin
Nombre de messages : 62
Age : 27
Localisation : Au plus profond de la forêt...
Classe : Elfe Sylvaine
Animal de Compagnie : Eileti, un faucon
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Suite avec Te'Are   Jeu 26 Juil - 5:15

Le soudain élan de fatigue de l’avachissement de sa Maîtresse sur la chaise fit d’un coup grimper l’inquiétude dans l’esprit de Te’are. Une Déesse ne devait pas connaître la fatigue, et le fait de la voir se rendre dans un tel état si vite surprit l’Elfe ; qui se leva immédiatement vers elle pour l’aider au cas où… ce qu’elle n’eut pas à faire.

La première réponse lui parut normale… selon les légendes qui se transmettent dans son peuple, si quelqu’un trouvait une Vipérine rouge – une fleur rare normalement bleutée- c’est que l’ancien Dieu de la forêt avait péri ; et que dans ces derniers souffle il avait désigné le cueilleur comme remplaçant… Te’are espérait simplement que ce n’était pas une Vipérine qu’elle portait dans sa besace.

Enfin, sa Déesse abordait le sujet qui l’intéressait le plus… Ruadre. Les paroles étaient rassurantes, sa bien aimée était apparemment hors de danger. De toutes façons, elle était morte ; elle ne risquait plus grand chose…A ce moment, la Déesse passa sa main sur la joue de l’Elfe, qui la regarda alors dans les yeux, surprise par une telle marque qu’elle considérait comme de la tendresse. Ses paroles étaient réconfortante, et l’Elfe se surprit à laisser échapper un léger sourire. Les yeux de sa Déesse étaient extrêmement profonds et elle trouvait cela tout simplement exceptionnel.

Puis d’un coup… en bougeant sa main, la Déesse dévoila une silhouette humanoïde fantomatique. Dès qu’elle vit sa forme, Te’are se leva rapidement ; et son idée était vite confirmée par l’apparition de son visage : sa bien aimée était là, devant elle… L’Elfe commençait déjà à sentir les larmes lui monter aux yeux, mais elle faisait en sorte de se contenir. Te’are tendit sa main pour effleurer son visage, restant bouche bée. Alors, sa Déesse se dirigea vers la porte.


Je vous laisse 10 minutes. Demain, lorsque le soleil sera levé, à Célestia Est, je danse pour les nobles ; venez me voir.
Encore désorientée, l’Elfe bredouilla un mot en sa direction. Merci…

Alors que sa Déesse sortait, Te’are se retourna devant le spectre qui se tenait devant elle ; elle était d’ailleurs étonnée de pouvoir la toucher… Cela faisait des siècles qu’elle ne pensait plus qu’à l’instant funeste de son trépas ; et là, elle l’enlaça et la tint fermement dans ses bras, secouée de tremblements tandis que Ruadre lui rendait son étreinte. Te’are posa sa tête sur l’épaule de cette dernière et ferma les yeux. Tout était tel qu’elle se souvenait : sa tendresse, sa peau si douce, sa beauté, son parfum… et le doux son de sa voix.

Coucou
Je… coucou. Te’are ne bougea pas et profitait de l’étreinte tout en parlant. Si tu savais à quel point tu me manques…
Ruadre sourit tendrement. Mais tu sais, je suis toujours restée avec toi. Et jamais je ne te quitterai.
Te’are garda le silence un instant, serrant un peu plus sa bien aimée dans ses bras. Une chose avait bel et bien changé chez Ruadre : les cicatrices qu’elle portait au niveau de la hanche et dans le creux de sa poitrine ; là où les flèches avaient pénétré… Pardonnes moi…
Ruadre posa sa main sur la bouche de Te’are. Ne dis rien. Tu ne pouvais rien faire, j’étais trop blessée pour ça. Même le meilleur de nos magiciens n’aurait rien pu faire.
Mais…je…
Cela devait arriver de toute façon. Elle se mit à sourire. Tu es devenue encore plus belle.
Te’are sourit à son tour. Merci. Mais jamais un jour je n’atteindrait ta perfection.
Ruadre laissa échapper un petit rire ; puis passa la main sur la joue de Te’are en lui souriant tendrement. J’ai essayé de te laisser quelques messages… mais j’ai réellement réussi à contrôler ton corps pour le faire clairement. Mais c’était un réel plaisir de le partager avec toi.
Je n’étais pas ass…
Tu n’as pas changé toi ! L’Elfe rit aux éclats. Combien de fois faudra t-il te le dire… tu es la meilleure magicienne chez les Elfes Sylvains, doublée d’une redoutable combattante, à l’esprit aussi aiguisé que la pointe de tes flèches. Tu n’as pas trouvé cette Vipérine rouge par hasard… notre Dieu a su voir en toi de grandes qualités, et je partage son point de vue.
Te’are sentit des larmes embuer son regard. Je ne mérite pas de telles éloges…
Tu refuses les compliments, c’est différent. Ruadre observa alors le silence ; et plongea son regard profond dans celui de Te’are, littéralement aspirée par celui-ci. Alors, elles n’avaient plus besoin de mots : leur regard était si tendre, si affectueux, que jamais il n’aurait pu être faussé. Elles restèrent un court instant comme cela, avant que Ruadre ne reprenne la parole. Tu sais, ça fait plus de vingt siècles que j’attend ce moment…
Cela fait aussi longtemps que je le vois chaque nuit en songe…

Les deux Elfes se mirent à sourire, laissant une nouvelle fois le silence s’instaurer. Te’are ne savait pas réellement quoi faire, mais elle profitait des instants de bonheur intense que lui offrait sa Maîtresse. Alors, Ruadre se pencha vers l’avant et déposa doucement ses lèvres sur celles de Te’are… avant que son corps ne commence à s’évanouir dans la lumière du jour. Elle disparut avant d’avoir fini sa phrase :

Je t’ai…
Te’are sourit, seule, les yeux embués, mais le cœur empli d’un bonheur sans limites. Moi aussi.

Te’are s’installa alors sur son lit et regarda le plafond, songeuse. Le sourire persistait sur son visage, et elle pleurait… de joie. Depuis tout le temps qu’elle attendait cela, son espoir le plus fou se réalisait par la simple volonté de sa Déesse. Des siècles… jamais elle n’avait été aussi heureuse durant toute son existence, si ce n’est le jour où elle avait rencontré Ruadre.

Harassée par la fatigue, Te’are décida de s’accorder un petit moment de repos. Après avoir retiré son uniforme, l’Elfe se glissa sous les draps satinés de son lit ; profitant de la relative obscurité des lieux pour se sentir vraiment à l’aise. Il était rare que les Elfes dorment, elle même n’avait pas dormi depuis quelques années. Une simple période de repos leur suffisait, durant laquelle leur esprit se baladait alentours laissant le corps récupérer extrêmement vite et l’esprit s’évader de la même manière. Mais ce soir là, Te’are se contenta de songer à cette journée ; la plus belle qui lui avait été donné l’occasion de vivre. Après y avoir songé quelques heures, l’Elfe se laissa emporter par le sommeil.

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

Malgré les premières lueurs du jour, Te’are était décidée à paresser dans son lit… le contact des draps fins sur son corps nu était extrêmement agréable, et elle voulait en profiter un peu avant de partir pour une nouvelle journée. Elle aurait voulu se réveiller dans les bras de sa bien aimée, mais sa Déesse lui avait déjà accordé une faveur énorme en la laissant la voir la veille au soir… D’ailleurs, en pensant à sa Maîtresse, Te’are se souvint de ce qu’elle lui avait demandé, et sauta de son lit en vitesse, ayant peur d’arriver en retard. L’Elfe passa un rapide coup sur son uniforme pour qu’il paraisse plus approprié, arrangea rapidement ses cheveux et soigna son apparence dans le grand miroir à proximité de son lit. Elle eut d’ailleurs l’impression d’apercevoir Ruadre derrière son épaule dans le reflet… ce qui la fit sourire. L’Elfe sortit alors en trombe de ses appartements, direction Célestia Est…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suite avec Te'Are   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suite avec Te'Are
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» T' as du travail? Je m'en fiche ~? Viens chanter avec moi ? [PV May ]
» Combat avec boucliers de duels judiciaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un Nouveau Monde Imaginaire. :: l'Au-Delà. :: Célestia, la cité des nuages. :: La Porte de Celestia.-
Sauter vers: